Nice, la capitale de la célèbre Riviera française, est redevenue synonyme de glamour, de charisme et de ce certain sens du style français qui se traduit par une vie facile. L’endroit pour être vu, pour être hédoniste, pour se détendre et bien Vente appartement à Monaco manger.

La Riviera a connu d’innombrables transformations au cours des 150 dernières années suite à la découverte de ses charmes par l’aristocratie britannique puis plus tard américaine dans les années 1920-30. Au cours des 10 dernières années, la plage la Monaco legend properties plus célèbre du monde (de Saint-Tropez à Menton à la frontière italienne) a connu une renaissance significative et est redevenue la destination de choix de nombreux Européens et Américains fortunés.

Mais le phénomène extraordinaire de ce quartier, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’être millionnaire pour avoir sa part de la Riviera, surtout si l’on est adepte de la vie urbaine. Il est vrai qu’il existe une vaste sélection de villas et de vieilles fermes dans les collines derrière Nice qui valent plusieurs millions de dollars, mais si vous souhaitez acheter un appartement bien présenté à Nice même, à quelques minutes de la plage, votre budget ne t besoin d’aller beaucoup plus de 180 000 $. Ceux qui ont acheté une propriété à Nice avertissent les acheteurs potentiels des États-Unis que si vous ne faites pas l’effort d’apprendre au moins les bases de la langue et essayez de vous intégrer, cela peut être une transition difficile. Mais ils ajoutent qu’il y a beaucoup d’aide disponible pour les nouveaux acheteurs américains avec une grande communauté d’expatriés et des clubs comme le club anglais-américain de pont, la bibliothèque anglo-américaine et une vaste gamme de rassemblements sociaux tout au long de l’année.

La grande majorité des acheteurs d’Amérique du Nord recherchent des villas ou des appartements plus luxueux et plus grands et selon la banque hypothécaire britannique Abbey National, bien que les acheteurs américains ne représentent que 2% des acheteurs internationaux sur la Riviera, ils sont toujours les plus gros dépensiers avec une moyenne de 229 000 euros sur un bien. Le prix moyen pour les acheteurs britanniques est de 142 000 euros, mais les Britanniques représentent environ 40 % des acheteurs étrangers dans toute la France et ce chiffre est encore plus élevé dans le Sud.

Les Britanniques ont été les acheteurs les plus actifs dans le sud de la France au cours des 6 dernières années, principalement en raison de la naissance d’un certain nombre de compagnies aériennes à bas prix très réussies en Angleterre et en Irlande qui déversent 40 avions de chercheurs de soleil britanniques sur les rives de la Côte d « Azur tous les jours. Les acheteurs d’autres pays récoltent les bénéfices de “l’invasion britannique” car la ville de Nice a sérieusement nettoyé son image au cours des 5 dernières années en raison de la pression des acheteurs principalement de la classe moyenne qui veulent un environnement plus sûr, plus propre et plus propre. Le Conseil met à jour les vieilles rues avec de nouvelles zones piétonnes, une nouvelle ligne de tramway ultramoderne commencera ses services d’ici 2006 et la police de la ville a été invitée à être plus sensible aux préoccupations des étrangers et des expatriés vivant dans le zone.

Les dernières statistiques immobilières françaises montrent que les acheteurs actuels verront probablement une augmentation de 15 à 20 % de leur investissement au cours de la prochaine année. Mais c’est l’invasion américaine qui s’anime de nombreux agents. Ils disent que le sud de la France voit beaucoup plus d’Américains se renseigner sur la propriété au cours des douze derniers mois. La clientèle américaine revient sur la Côte d’Azur en nombre toujours croissant suite à la chute du tourisme après le 11 septembre. Il y a certainement beaucoup plus d’Américains dans les rues de Nice, Cannes, Monaco et Saint-Tropez qu’il n’y en a eu depuis des années.

Il y a encore une grande affection dans le sud de la France pour les Américains qui, à bien des égards, ont réinventé la Côte d’Azur à leur image au tournant du siècle dernier, à commencer par le magnat américain des chemins de fer Frank Jay Gould qui a ouvert à lui seul l’été saison à Juan-les-Pins et construit le magnifique Palais de la Méditerranée à Nice. Il a été suivi par des artistes comme F. Scott Fitzgerald et Ernest Hemingway et, plus tard, les grands du jazz américains ont élu domicile sur la Riviera. Lors d’un incident célèbre, les millionnaires américains, Gerald et Sara Murphy, ont persuadé l’Hôtel du Cap au Cap d’Antibes de rester ouvert à leur entourage de fêtards à l’été 1926 – ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. Plus récemment, Ivana Trump a acheté sur la Riviera et le milliardaire Microsoft Paul Allen a pris l’habitude de passer de plus en plus de temps dans le sud de la France en utilisant son yacht, le plus grand du port d’Antibes, comme base.